12 décembre 2016 ~ 0 Commentaire

ENTRETIEN AVEC BART WIJNHOVEN

Juste après la finale remportée par sa protégée, nous avons retrouvé le coach de Nele Gilis, Bart Wijnhoven. Le Néerlandais est entraîneur au club du Sportwerk à Hambourg. Morceaux choisis.

Interview in Englishgrande_bretagne_1606

Sur la finale

Je pense qu’Amanda était un peu fatiguée, ce qui est normal car elle a eu des matches difficiles lors des tours précédents. En ce qui concerne Nele, peut-être que je ne devrais pas le dire, mais je pense qu’elle n’a pas très bien joué. Elle voulait tellement gagner, peut-être trop, qu’elle était très nerveuse. Je m’en rendais compte car même quand Amanda discutait avec les arbitres elle était tendue, et j’essayais de lui dire de rester calme. Elle n’a quasiment pas joué à l’avant du court pendant les trois premiers jeux, elle a seulement commencé à le faire vers la fin du match. Cela dit, c’est complètement logique car c’était sa première finale sur un tournoi 10 000 $. Et en plus elle l’a gagnée, ce n’est pas si mal à seulement 20 ans…

a32dkxN6

Sur sa collaboration avec Nele

Nous avons seulement commencé à travailler ensemble il y a 3-4 mois. Elle est basée à Amsterdam et moi je vis à Hamburg donc ce n’est pas facile, mais on essaie de se voir aussi souvent que possible. Ce tournoi était donc une opportunité, au-delà des matches on a fait quelques séances d’entraînement durant la semaine.

Sur son approche du coaching

Mon travail repose en grande partie sur l’aspect mental. Quels secteurs de son jeu Nele doit-elle améliorer ? Je dirais aucun ! La chose essentielle, c’est qu’elle doit s’amuser sur le court, et c’est ce que nous essayons de travailler ensemble. Mais c’est le cas pour une majorité de joueurs de squash. Tous les joueurs ont tous les coups dans leur raquette, la différence elle se fait là (il pointe son cerveau du doigt). Quel que soit le niveau auquel vous jouez, vous devez être libre sur le court et exprimer votre jeu, pas celui d’un autre. Je ne vais pas demander à un joueur de frapper 50 parallèles de suite si ce n’est pas sa personnalité. La vérité, c’est que vous jouez mieux si vous amusez. Mais assez parlé de moi, d’ailleurs je trouve qu’on attribue trop de mérite aux entraîneurs dans les performances des joueurs…

karin-muijlwijk

Crédit photo : hamburg.de

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lesanciensstade |
Eric BEURTON WORLD RUNNER |
Usaaubenaschallengeloisir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Foot loisirs ES Chaponost
| Footgolazo
| Sportbyemilie