30 mai 2018 ~ 0 Commentaire

LE SQUASH DES VOLCANS EN ÉRUPTION

Il y a quelques jours, le Squash des Volcans et le H Park accueillaient simultanément un tournoi du circuit international féminin et un open national hommes. La hiérarchie a été respectée à Clermont-Ferrand, avec la victoire de la Sud-Africaine Alexandra Fuller, qui devrait faire son entrée dans le top 50 mondial après-demain. Retour sur ce beau week-end Auvergnat.

 Article de Jérôme Elhaïk

Photos de Sylvain Marquet

UN PARI RÉUSSI

Alors quelques clubs de l’hexagone ont mis – provisoirement on l’espère – entre parenthèses le volet PSA en 2017/2018, le Squash des Volcans accueillait son open international féminin pour la cinquième saison consécutive. L’association s’était même lancé le défi de fêter en même temps la cinquième édition de l’open national hommes : les organisateurs n’ont pas chômé pendant quatre jours, mais le pari est réussi. « La cohabitation entre les deux tournois s’est très bien passée, » indique le président de l’association, Harold Charpentier. « Les participants au tournoi masculin ont regardé attentivement les matches féminins, et même leurs entraînements. Quand aux joueuses, je pense qu’elles préfèrent que le club soit animé, voire bruyant, plutôt que de jouer devant 10 personnes … » On semble donc parti pour un renouvellement de la formule. « On essaie en permanence de s’améliorer et de tirer des enseignements, par exemple on avait sans doute programmé les demi-finales du PSA trop tard le samedi. Mais on a également amené de nouvelles choses, comme le streaming qui était de très bonne qualité. » Charpentier et son équipe ont également dans un coin de la tête l’idée de refaire un 10 000 $, comme en décembre 2016. « Il faut admettre que la différence de niveau est visible, » indique-t-il en cœur avec ses acolytes Célia Zwiller, Arnaud Becamel et Julien Chalons, qui en tant que juge-arbitre a lancé près de 200 matches en 3 jours. « Mais sur un 5 000 $, on peut davantage discuter avec les joueuses, et d’ailleurs on a lancé l’idée d’un échange avec la mère de l’une d’entre elles, qui évolue dans le club de Nick Matthew à Sheffield. » C’est également l’opportunité de découvrir des joueuses en devenir, comme la championne d’Europe junior Lucy Turmel. D’ailleurs, les lauréates des trois premières éditions avaient ensuite atteint le top 25 mondial. C’est tout le mal qu’on souhaite à Alexandra Fuller.

PSA Volcans 2018 compte-rendu Photo 1

Avec trois tournois au menu, l’espace squash du H Park n’a pas manqué d’animation pendant le week-end

FULLER SUR SA LANCÉE

Alexandra Fuller avait déjà participé deux fois à l’open international des volcans, sans marquer les esprits (quart de finaliste en 2015, battue au premier tour du 10 000 $). Mais la Sud-Africaine débarquait à Clermont-Ferrand auréolé d’un début d’année 2018 exceptionnel : quatre tournois 5 000 $ remportés, et surtout une qualification pour le tableau principal du British Open. « Je crois davantage en moi et mes capacités, » nous a-t-elle confié pendant le tournoi. Une impression confirmée par le juge-arbitre Julien Chalons. « Son jeu n’a pas vraiment changé par rapport à la dernière fois, mais elle fait tout plus vite et avec plus d’intensité. » Cette confiance l’a aidé à surmonter une certaine lassitude mentale et physique, conséquence d’une accumulation récente de matches et bien visible lors d’un premier tour poussif contre la jeune Anglaise Jasmine Hutton. Après une victoire au forceps contre Rachael Chadwick en demi, Fuller a réalisé son meilleur match en finale, ne laissant aucune chance à la jeune Lucy Turmel (qu’elle avait déjà battue au même stade du tournoi huit jours auparavant à Ipswich). « Je sais que c’est une joueuse très dangereuse, et il ne fallait pas la laisser rentrer dans le match. Je suis ravie de finir la saison sur un nouveau titre ! » Selon toute vraisemblance, elle devrait intégrer le top 50 mondial après-demain, pour la première fois de sa carrière. « Mon objectif pour 2018-2019 sera de continuer à monter dans la hiérarchie mondiale. Pour cela, il faudra être performante dans les tournois plus importants. » À commencer par celui de Nantes (20 000 $) en septembre, auquel elle espère participer si son classement le lui permet. En attendant, Fuller va profiter de quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement en Angleterre, « mais pas sur le court. Je retournerai en Afrique du Sud fin juin pour les championnats nationaux, individuels et par équipes. » Dans un avenir plus lointain, on reverra peut-être Fuller au H Park, mais sans doute à condition que la dotation repasse à 10 000 $…

PSA Volcans 2018 compte-rendu Photo 2

Alexandra Fuller (en noir) a été intraitable en finale face à la jeune Lucy Turmel

DES NOMS À RETENIR

Si Lucy Turmel n’a rien pu faire en finale contre Fuller, c’est aussi parce qu’elle avait eu trois matches compliqués auparavant. À seulement 18 ans, le grand espoir du squash Anglais avait à chaque fois fait preuve de sang-froid dans les moments importants, Notamment au premier tour contre une joueuse dont on retiendra le nom : l’Écossaise Georgia Adderley (17 ans), médaillée de bronze au championnat d’Europe junior a montré une explosivité et des qualités offensives au-dessus de la moyenne. En revanche, les Bleues n’ont pas brillé en Auvergne. Chloé Mesic avait remporté le match franco-français du premier tour face à Cyrielle Peltier – qui tente de revenir à son meilleur niveau après plusieurs blessures – avant de perdre face à la Néerlandaise Tessa ter Sluis en quart de finale, alors que la wild card Fanny Segers s’était inclinée d’entrée malgré quelques opportunités contre la Finlandaise Koskinen.

PSA Volcans 2018 compte-rendu Photo 3

On a découvert de jeunes Britanniques prometteuses (à l’image de Turmel et Adderley), alors que le parcours des Françaises s’est arrêté prématurément en Auvergne 

EN VRAC

À l’instar du tournoi international, c’est la finale attendue qui a eu lieu chez les hommes, entre les deux Aixois Benjamin Aubert et Fabien Verseille. Le match aurait pu basculer en la faveur de ce dernier en fin de troisième jeu, mais c’est finalement Aubert qui l’a emporté en quatre jeux. Le jeune Toufik Mekhalfi (16 ans) – dont on a appris il y a quelques jours la sélection pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse – complète le podium. — La Lyonnaise Lisa Blic a remporté le tournoi régional féminin. — 76 fois sélectionné en équipe de France de rugby, Aurélien Rougerie était l’invité d’honneur de la remise des prix du 5ème open international des Volcans. La légende de l’ASM Clermont Auvergne, qui est l’un des actionnaires du H Park, a mis un terme à sa carrière début mai. Petit clin d’œil : la Sud-Africaine Alexandra Fuller ne connaissait pas Rougerie, mais nul doute que des compatriotes parmi son entourage vont lui confirmer qu’elle a posé avec une star du sport roi dans son pays !

PSA Volcans 2018 compte-rendu Photo 4

Quelques minutes avant la finale du National hommes entre les Aixois Verseille et Aubert, Aurélien Rougerie a remis son trophée à Alexandra Fuller

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lesanciensstade |
Eric BEURTON WORLD RUNNER |
Usaaubenaschallengeloisir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Foot loisirs ES Chaponost
| Footgolazo
| Sportbyemilie